Wyclef pral fè bagay nèf

181259-48c57084-0abc-11e4-a510-9f89e2418c8b Wyclef ne chôme pas. C’est le moins que l’on puisse dire. De sa chambre d’hôtel à Rio où il nous a parlé quelques heures seulement après la Coupe du monde, l’artiste énumère ses mille et un projets. Absent de la scène internationale depuis quelques années, il compte bien profiter de cette visibilité que lui a offert cette deuxième participation à la clôture du mondial pour relancer sa carrière.

Il s’attarde peu sur son passage à la finale de la Coupe du monde. « C’était très bien. Mais on s’attendait au succès, car on s’était préparé en conséquence », dit-il évoquant les multiples séances de répétition et toute la logistique mise en place pour la réussite de cette prestation de quelques minutes. Oui, il en est fier et satisfait. Il parle encore avec émotion de l’attente qui a suivi la soumission de sa chanson à la Fifa. En effet, après un appel de son manager, le rappeur avait adapté une de ses chansons à la Coupe du monde puis l’avait envoyée à la Fifa. L’attente a été longue. Mais le résultat valait bien cela. Non seulement la chanson a été acceptée, mais aussi le natif de la Croix-des-bouquets a été retenu pour chanter à la cérémonie de clôture de la Coupe du monde devant plus de 70 000 personnes et plus de deux milliards de télespectateurs. Un coup de projecteur que le rappeur compte mettre à profit pour reprendre sa place sur la scène internationale.

Après deux années en retrait de la scène, Wyclef reprend du poil de la bête. Depuis maintenant 8 mois, il travaille avec le célèbre dj et producteur suédois Avicii sur un nouveau son en vue d’offrir quelque chose de neuf à ses fidèles fans. Connu surtout comme un rappeur, l’artiste veut du coup dépasser cette image qu’on a de lui. « Au cours de ma carrière, j’ai collaboré avec des artistes de différentes tendances. On me voit comme un génie dans le domaine de la musique en raison de ma capacité à m’adapter à tous les genres musicaux. J’ai écrit pour Carlos Santana, j’ai performé avec des chanteurs de country, je suis rentré en studio avec Mick Jagger… », rappelle-t-il pour expliquer sa versatilité. Wyclef indique également que Avicii est tout aussi talentueux et que le mélange surprendra agréablement le public. Wyclef promet aussi la participation de quelques invités surprises sur cet opus qui devrait sortir en 2015. Pour aider les fans à supporter l’attente, un premier single, « Divine sorrow », produit avec Avicii, est annoncé pour septembre prochain. D’autres morceaux devraient évidemment suivre.

Une virée dans sa ville natale ne fait pas partie des plans immédiats de la star. « Tant que l’album ne sera pas sorti et que je n’aurai pas bouclé mes tournées promotionnelles, je ne pourrai pas venir en Haïti », nous dit l’interprète de MVP konpa. Haïti n’en est pas moins dans ses pensées. Enraciné dans ses origines, Wyclef travaille parallèlement sur un album évangélique avec Bonel, maestro d’une des premières chorales avec laquelle il avait chanté. « J’ai fait mes débuts de chanteur à l’église. Je voudrais que ma mère sache que je n’ai pas rejeté l’éducation chrétienne qu’elle m’a prodiguée. Je n’ai pas oublié Dieu. Je veux le lui faire savoir tout en le montrant au monde entier. »
Avec tous ces projets en cours, on risque de ne pas voir bientôt notre Wyclef national. Mais c’est sans doute pour la bonne cause. De plus, il le promet, la prochaine fois qu’on le verra en Haïti, ce sera grandiose. Il sera armé de sa guitare décorée des couleurs du drapeau créée spécialement pour lui par Fender Guitar avant sa prestation à la clôture de la Coupe du monde et présentera ses nouveaux sons à son peuple.

Source: Le Nouvelliste

Share Button

Comments

comments

Powered by Facebook Comments

Updated: July 21, 2014 — 3:35 AM

Popular Posts

Radio Bagay 9 © 2013 by (239)265-2832