Enregistré sur les vols MH370 et MH17, il a trompé la mort deux fois

Ce néerlandais de 29 ans a trompé la mort deux fois ces derniers mois en changeant au tout dernier moment ses billets d’avions alors qu’il était enregistré sur les deux vols maudits de Malaysia Airlines
Posté le juillet 22, 2014

4017747_ghy_640x280-620x264Un destin aussi miraculeux qu’effrayant. Maarteen de Jonge, un Néerlandais de 29 ans, a échappé à la mort deux fois ces derniers mois en changeant au tout dernier moment ses billets d’avions alors qu’il était enregistré sur les deux vols maudits de Malaysia Airlines : le MH17, abattu en plein air par un missile le 17 juillet au dessus de l’Ukraine, mais aussi le MH370, qui s’est évanoui dans l’océan Indien le 8 mars dernier.

«C’est vouloir faire des économies qui m’a sauvé la vie», a déclaré le cycliste à plusieurs médias néerlandais, dont RTV Oost. Jeudi dernier, alors qu’il était enregistré sur le volMH17, il a trouvé au dernier moment un vol moins cher pour la Malaisie : «J’ai choisi un vol qui partait dimanche parce qu’il était 300 euros moins cher. Il restait une seule place de libre, que j’ai immédiatement réservée», a-t-il déclaré.

«J’éprouve beaucoup de peines pour les victimes et leurs familles, mais je suis ravi qu’il ne me soit rien arrivé», déclare également celui qui a rapidement posté un message sur Twitter, après l’annonce du crash : «Si j’étais bel et bien parti aujourd’hui,…»

Plusieurs néerlandais ont comme lui renoncé à entrer dans le Boeing 777 au dernier moment jeudi dernier, comme ce père de famille qui a même transféré toute sa famille sur un autre vol car il n’y avait plus de place pour lui dans celui-là.
Mais là ou l’histoire de Maarteen de Jonge est unique, c’est que sa bonne étoile s’était également manifestée de l’exacte même façon le 8 mars dernier, alors qu’il était enregistré dans le vol MH370 reliant Kuala Lumpur à Pékin. «Exacte», pas tout à fait néanmoins, puisque cette fois-là, il ne s’agissait pas d’une histoire de sous. Arrivé en avance, il a pu «prendre un autre avion 50 minutes plus tôt», a-t-il tout simplement raconté. «C’est vraiment bizarre car je vois encore les gens qui allaient prendre ce vol discuter dans le hall», se souvient-il.

LeParisien.fr

Share Button

Comments

comments

Powered by Facebook Comments

Updated: July 22, 2014 — 3:46 PM

Popular Posts

Radio Bagay 9 © 2013 by (239)265-2832