La mise en place d’une force de défense civile est pour bientôt

La mise en place d’une force de défense civile est pour bientôt. En ce qui concerne une éventuelle participation des militaires démobilisés, le ministre de la Défense Jean Roodolph Joazile indique qu’ils ne sont pas les bienvenus.

Ministre Jean Rodolphe Joasil

Ministre Jean Rodolphe Joasil

Les anciens militaires des Forces armées d’Haïti (FAD’H) seront exclus de la formation de la force de Défense civile. Le ministre de la Défense, Roodolph Joazile, veut dissiper tout doute et éclaircir  les points d’ombre.  « Les anciens militaires ne bénéficieront d’aucune considération. D’ailleurs, après 18 ans depuis qu’ils ne sont plus en fonction, je crains qu’ils soient toujours prêts à reprendre le service », a lâché le titulaire du ministère de la Défense.

A en croire M. Joazile, les dédommagements sont les seuls avantages auxquels ont droit les militaires démobilisés. Ils ne bénéficieront d’aucun privilège dans le cadre des efforts pour la création d’une nouvelle force armée. Le ministre de la Défense déclare qu’ils devront répondre aux critères de sélection à l’instar des jeunes désireux d’intégrer la nouvelle force.

Le processus de compensation  des militaires démobilisés fait son petit bonhomme de chemin. Bien que les autorités ont du mal à dénombrer les militaires destitués en 1995 par l’administration de Jean-Bertrand Aristide, le ministre de la Défense a toutefois  laissé entendre que 3 500 membres des FAD’H sont en droit de bénéficier de la compensation offerte par l’Etat. «  La moitié de ces officiers et soldats ont déjà reçu le deuxième versement de leur dédommagement »,  explique  l’ex- officier des FAD’H.
Dans l’exercice 2012-2013 du ministère de la Défense, plus de 40 millions de gourdes ont été allouées aux militaires démobilisés. Toutefois, la difficulté du ministère de la Défense de trouver une liste exhaustive de militaires démobilisés est énorme. L’ex-sénateur confie que les responsables du bureau des militaires démobilisés ont dû  procéder récemment  à une épuration de cette liste . Les allocations pour les ex-militaires des FAD’H sont gérées par le bureau des militaires démobilisés,  créé en 2004 et placé sous la tutelle du ministère de la Défense.

Joubert Rochefort

Source: Le nouvelliste

Share Button

Comments

comments

Powered by Facebook Comments

Updated: October 16, 2013 — 4:16 PM

Popular Posts

Radio Bagay 9 © 2013 by (239)265-2832